×
MediaSchool Group
ECS: Ecole de communication Europeenne

BLASONEcole Supérieure de Communication
Titres certifiés par l’Etat
Niveaux I et II

hashtag 0,75

Témoignages des anciens élèves de l’ECS Bruxelles


L’ECS Bruxelles est fière de bénéficier d’un réseau d’anciens élèves très actifs. Les réseaux sociaux favorisent aujourd’hui le regroupement de l’ensemble des informations sur les promotions s’étant succédées au sein de l’école. Ils  permettent  à nos anciens élèves de retrouver leurs camarades de classe et de réactualiser leurs réseaux de connaissances.  C’est une véritable base de données qui permet de suivre l’évolution des anciens et favoriser le networking.

Un réseau d’Alumi dynamique

Nos Alumni sont pro-actifs, ils prennent des stagiaires parmi les étudiants et favorisent souvent leur recrutement. En fonction de leur spécialité, certains sont également enseignants – intervenants à l’école. Des plus jeunes aux plus anciens, les anciens élèves de l’ECS Bruxelles restent attachés à leur école et en sont de véritables ambassadeurs.

 

Qui mieux que les anciens peuvent traduire l’état d’esprit d’une école, ses valeurs et les compétences qu’ils ont pu acquérir pour débuter leur carrière. Ils témoignent.

 

Mélissa Hagege ancienne étudiante de l'ecs BruxellesMélissa Hagege
Promotion 2007 de l’ECS
Assistante de production chez Kaos Films

 

Mes études…

C’est en septembre 2004 que j’entame ma première année d’étude à l’ECS Bruxelles. Je découvre alors tous les cours qui touchent au domaine de la communication. En plus de ces cours théoriques, l’ECS m’a permis de mettre en pratique mes connaissances  en effectuant des stages au sein de diverses entreprises afin d’apprendre le métier de communication. Que ce soit chez RTL ou encore pour le Festival de Cannes, je n’ai cessé d’enrichir mes connaissances dans ce domaine. Diplômée en 2007, mon dernier stage a été une grande réussite pour moi, puisque j’ai été engagée comme assistante de production en CDI chez KAOS Films.

 

Mon métier …

KAOS Films est une société de production audiovisuelle belge fondée en 1997 par le producteur Patrick Lauber. La société produit divers types de films aussi bien des documentaires, des courts-métrages, que des clips institutionnels et du corporate …

En tant qu’assistante de production, je suis chargée de toute la coordination de production, de la pré-production à la post-prod. C’est un métier qui me passionne, ce sont des challenges au quotidien, beaucoup de stress, de pression, et de « deadlines » mais on en apprend tous les jours et le principal c’est que j’aime ce que je fait.

 

Mes souvenirs …

Une ambiance d’étude inoubliable, des amis avec qui je garde contact aujourd’hui, des intervenants passionnants toujours à l’écoute des étudiants, enfin bref trois belles années d’étude qui resteront gravées dans ma mémoire…

 

Je conseille vivement à tous ceux qui veulent se lancer dans la communication de s’inscrire sans hésiter à l’ECS Bruxelles, je suis convaincue de la force de cette école, et suis ravie d’avoir choisi ces études !

Michaël Veys ancinee étudiant de l'ECS-BruxellesMichaël Veys
Promotion 2002 de l’ECS
Chargé des relations publiques chez HL Event

J’ai choisi l’ECS Bruxelles car cette école me permettait de suivre des cours donnés par des professionnels et surtout de réaliser des stages intéressants à Londres, Los Angeles et Barcelone; ce qui m’a permis de pratiquer des langues et de perfectionner et comparer mes connaissances internationales. J’en garde un souvenir vraiment extra! Aujourd’hui, je travaille en tant que responsable des relations publiques de la société HL Event (www.hlevent.com). Nous sommes spécialisés dans la vente de packages VIP pendant les grands tournois de tennis internationaux tels que Roland Garros ou Wimbledon,… En 5 ans, partis d’une équipe composée de 2 personnes, nous avons triplé nos effectifs et nous nous sommes spécialisés dans les évènements très exclusifs. Il y a assez de sociétés événementielles qui font tout et n’importe quoi. Notre force est d’être proche de nos clients et de leur organiser une soirée ou une journée qui leur ressemble. Nous comptons aujourd’hui une clientèle fidèle et de plus en plus importante.

 

L’ECS Bruxelles m’a vraiment permis d’apprendre, de m’épanouir et de me diriger vers ce que j’aimais…A plus d’un titre car il faut dire que j’y ai également rencontré ma femme, Julie Verbaet, aujourd’hui responsable de la presse pour le Benelux chez Hermès.

 

Maha KARIM ancienne master 1 de l'ECS BruxellesMaha KARIM
Master 1 2008 de l’ECS

Jeune étudiante belgo libanaise, je termine ma 4ème année de communication au sein de l’ECS Bruxelles option relations publiques. Outre l’apprentissage théorique nécessaire à notre formation, l’ECS apporte une plus value aux études par sa dimension pratique en offrant des stages de qualité.

 

Les cours qui m’ont le plus passionnés sont tous ceux qui ont un lien direct avec la politique. «Ensemble depuis 1947», 50 ans que Bruxelles est le cœur de l’Europe, et nous y sommes, nous le vivons encore plus, ce quotidien européen. L’école permet de faire des stages à la Commission Européenne ou encore aux Nations Unies, une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. Il faut bien sûr avoir fait ses preuves pour décrocher de telles opportunités.

 

L’ECS Bruxelles m’a beaucoup appris. Je retiendrai deux choses essentielles: la première est l’ouverture d’esprit, la vraie, pas celle dont tout le monde parle sans l’avoir réellement ; la deuxième est un point qui m’est fondamental, à savoir celle de se donner les moyens d’être toujours au top et de répondre aux aspirations de chacun. En effet, le corps enseignant et la direction sont, réellement disponibles et à l’écoute.

 

Si je devais donner un conseil aux futurs étudiants de l’ECS Bruxelles : persévérer et soyez passionnés, vous décrocherez les étoiles; l’ECS vous en donnera les moyens.

 

Philippe ROMAIN Ancien de l'ECS bruxellesPhilippe ROMAIN
Promotion 1991 de l’ECS
Professeur à l’ECS
Administrateur-Délégué de l’agence de pub SHAKE

Mon entrée à l’ECS Bruxelles date d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître : 1988. Pas de web, pas de téléphone portable, pas de bouquet numérique, pas d’IPOD, pas de GPS. Pourtant, la communication est déjà une discipline qui attire les regards. La pub spectacle joue la surenchère, les journalistes deviennent plus connus que leurs journaux, les attachées de presse portent des jupes ultra courtes. Déjà RSCG, déjà PPDA. C’est aussi l’époque où une école supérieure donne à ses étudiants la chance unique de se lancer tête baissée dans ce tourbillon. Apprentissage donné par des professionnels, des stages en entreprise dès la première année et des examens qui ressemblent à des compétitions sportives: enfin une école qui ressemble à l’école de la vie.

 

Après une expérience universitaire pour le moins chaotique, je plonge. Au deuxième stage effectué, coup de foudre pour la pub. Pour moi, c’est la découverte d’un métier basé sur les idées et la force insoupçonnée de celles-ci. C’est l’âge d’or de “Just do it”, “Think different”, “La force tranquille”, “United Colours of Benetton” ou encore “Vous ne viendrez pas chez nous par hasard”.

 

Deux stages plus tard, me voilà embauché dans ma première agence. Account Executive cela s’appelle. Un an après, je suis débauché et part dans une autre agence me confronter à des clients de plus en plus différents et prestigieux: Rover, Land Rover, Zurich Insurance, Belgacom, Lapeyre, La Libre Belgique,… L’expérience rentre, mais l’envie d’aventure enfle. C’est en 1998, à 32 ans que je fais le grand saut en créant mon agence de publicité à laquelle je donne un nom qui ressemble à une promesse: Shake. Nous commençons à deux, dans une cave, au volant de voitures d’occasion qui totalisent plus d’un demi million de kilomètres.

 

Aujourd’hui, Shake (www.shake.be) est encore là et bien là. 15 collaborateurs, une liste de clients que d’autres agences rêvent de nous piquer, des campagnes remarquées (et parfois remarquables). Pour boucler la boucle, depuis quelques années, je donne également le cours de TP de Publicité à l’ECS-European Communication School de Bruxelles.

 

Finalement je dois beaucoup à cette école. Des amis très proches, de très belles années, un métier passionnant. Mais par dessus tout, avec le recul, je retiens un enseignement fondamental de mon parcours: ce sont parfois les chemins détournés qui sont les plus sûrs.
Thomas van Praag formé à l'ECS bruxellesThomas van Praag
Promotion 2006 de l’ECS
Directeur de Private Concierge

Monter sa propre entreprise, tout le monde le souhaite, certains seulement y parviennent. J’ai très vite compris qu’à l’ECS Bruxelles, j’obtiendrais le moyen et les connaissances adéquates pour oser et réussir.

 

Le corps enseignant de l’ECS est de grande qualité. Les étudiants ont la chance d’y côtoyer, des universitaires pédagogues venant d’horizons variés et des professionnels de haut niveau, aimant enseigner ce qu’ils vivent au jour le jour. Leur savoir suit la constante évolution du monde de la communication.

 

C’est aussi grâce à ces contacts privilégiés que l’ ECS Bruxelles nous trouve des stages enrichissants dans des entreprises internationales. Les cours d’expertise médias et de média planning de l’ECS m’ont permis d’établir un excellent plan de communication lors du lancement de ma société. C’est ainsi que, dès mes études à l’ECS terminées, j’ai pu intégrer immédiatement le monde professionnel en développant ma propre entreprise de communication à Bruxelles : « Private Concierge » (www.privateconcierge.be) première société de Conciergerie privée en Belgique. Si ce choix fait très jeune était à refaire, bien entendu je le referais !